Certaines personnes non-voyantes arrivent à percevoir des informations visuelles… c’est quoi ce bazar ?

 

Il ne suffit pas d’avoir des yeux.

Pour voir il faut des yeux…. et aussi un cerveau. Les nombreuses illusions d’optique en sont une première preuve.
révise la structure de l’œil dans cet article splendide: voit-on tous les mêmes couleurs ?

Les informations visuelles sont les mêmes mais le cerveau doit interpréter: canard ou lapin, il faut choisir.

Une autre preuve est celle des cas surprenants que l’on trouve dans littérature rapportant des cas de lésions du cerveau (par AVC en général): non reconnaissance des visages, vision stroboscopique, mais ceci fera l’objet d’articles merveilleux, je m’arrête là.

Il y a donc plusieurs causes de cécité

Pour qu’une image soit « vue », il faut donc qu’elle soit captée par l’œil, puis qu’elle soit transmise par les voies nerveuses (sous forme de message nerveux, la lumière ne traverse pas le cerveau, qu’on soit bien d’accord) jusqu’au cortex visuel (dans le cerveau) qui traite les informations pour en faire une image cohérente (quand il y parvient).

 

Il suffit donc qu’un des 3 éléments (œil, voies visuelles, cortex) ne fonctionne pas correctement pour qu’une personne soit aveugle

 

Que se passe-t-il quand le problème est dans le cortex visuel ?

Il y a donc bien un message nerveux qui part de la rétine et qui voyage jusqu’au bout. Des informations sont donc bien envoyées. La question est de savoir si elles sont reçues quelque part. Le cortex visuel étant HS, à priori plus personne pour interpréter les informations.

mais regardons de plus près:

 

Les neurones ne vont pas directement de l’œil (rétine) au cortex visuel. Il existe un relais et ça c’est plutôt intéressant.

Les expériences historiques

On trouve des récits très étonnants de cette fameuse vision aveugle. Les premiers constats ont été fait sur des blessés de la 1ère guerre mondiale, mais les travaux se sont développés dans les années 70, en étudiant des patients qui ont subi une ablation du cortex visuel (pour enlever une tumeur).
On demande aux personnes aveugles de situer dans l’espace un point lumineux, après une période de surprise évidente (du genre: t’es ouf je suis aveugle !), les patients acceptent de donner une réponse selon leur intuition. Le taux de réussite est supérieur à 80%.
D’autres expériences sont allées jusqu’à la possibilité pour ces personnes de deviner une lettre, de se déplacer dans un environnement avec des obstacles….
Il y avait donc bien là un perception des informations visuelles interprétées par le cerveau sans pour autant que ces images arrivent à la conscience de l’individu. Ces aveugles voient sans le savoir.
Plus tard les expériences avec l’IRM ont pu préciser les mécanismes

L’explication avec les voies visuelles

revenons au précédent schéma
Au niveau du relais cérébral, on  représente les neurones B qui partent tous vers le cortex. en réalité un certains nombres de neurones (30%) repartent dans d’autres zones du cerveau: le colliculus supérieur

Mais du coup ça veut dire que notre cerveau, il sait sans qu’on le sache ?

C’est là où ça devient angoissant. car ce phénomène est tout aussi valable chez les voyants. De nombreuses informations sont traitées par le cerveau sans que cela ne vienne à notre conscience.
Ces informations son traitées plus rapidement, on peut dire que notre cerveau décide avant nous.
Si vous êtes curieux/curieuse  sur les phénomènes cérébraux, visitez l’excellent blog: le cerveau en argot